Vincent le Provençal (ADP 16) : ce détail qui pourrait lui faire regretter son choix de prétendants

Vincent le Provençal suscite des critiques dans L’amour est dans le pré. Si le dresseur de chevaux ne fait généralement pas attention à ce qu’on dit de lui, deux avis comptent plus que tout et pourraient à terme mettre en danger ses prétendants.

Diffusion du portrait de Vincent le Provençal de la saison 16 de L’amour est dans le pré n’a laissé personne indifférent. Le papa, la quarantaine et l’assurance bien affirmée, agace autant que séduit. Si son beau côté a fait des émules – il prétend avoir  » reçu 3000 messages au cours de la dernière année « – Vincent semblait un peu trop parfait pour que certains goûtent pour ne pas cacher les vices : » Vincent veut une femme de 30 ans mais ne veut pas avoir d’enfants. […] Je ne le sens pas. Dans un an de rupture, il dit qu’il s’est reconstruit, j’y crois pas « , » Y’a une arnaque avec Vincent, c’est trop beau pour être vrai « .

Il y en a deux qui n’étaient pas vraiment méfiants avant d’accepter une semaine de cohabitation avec lui. Ce sont ses prétendants, Hafsa et Natacha. Les jeunes femmes sont d’ailleurs directement entrées dans le vif du sujet dès qu’elles ont mis le pied à la ferme et que les tensions se sont fait sentir, pour le plus grand bonheur des internautes. Mais à l’heure où certains commencent à avoir des préférences, Vincent n’est pas encore prêt à trancher :  » À ce moment-là, je suis tombé amoureux de chacun d’eux, il avoue Star de télévision. J’ai trouvé Natacha très jolie. Et le parcours de Hafsa, qui est aussi une très belle femme, m’a touché « .

Un père avant tout

Vincent ne s’en cache pas. Malgré son désir de ne pas recevoir de photos avec les lettres de leurs prétendants potentiels, le physique reste important :  » Il faut être honnête : quand tu te retrouves dans une soirée, tu n’iras pas vers la personne que tu aimes le moins. Après, encore faut-il trouver des affinités « .

Si ces fameuses affinités ne sont pas encore évidentes avec Natacha et Hafsa, il y a quelque chose qui, au-delà de tout autre, pourrait influencer son choix. Ou plutôt deux :  » Ce qui m’importe, c’est d’être en accord avec moi-même. Les commentaires ne comptent pas pour moi. J’suis pas comédien dans la vie, j’suis comme ça, j’rigole et j’ « branché »… La seule chose qui pourrait m’atteindre est si mes enfants m’a dit « Papa, qui nous as-tu ramené? » « . Natacha et Hafsa sont prévenus : Vincent n’est pas le seul qu’il va falloir mettre dans la poche.