VIDEO C à vous : Michel Cymes revient avec émotion sur son dernier jour d’hospitalisation avant sa retraite

Ce mardi 21 septembre, Michel Cymes était l’invité de C à toi. A cette occasion, Anne-Elisabeth Lemoine est revenue sur sa retraite. C’est avec une grande émotion que l’ancien médecin s’est remémoré son dernier jour à l’hôpital.

En juillet dernier, le médecin le plus célèbre de France a pris sa retraite. En effet, Michel Cymes disait adieu à des décennies en tant que médecin à l’hôpital Georges-Pompidou à Paris. Si pour certains, la retraite rime avec liberté, pour la professionnelle en soins, ce n’était pas le cas. Pire, c’était un vrai calvaire : « C’était déchirant le jour où j’ai envoyé ma lettre de démission. Et encore plus quand j’ai reçu mon dernier patient. C’est un choix difficile mais réfléchi et assumé. Il faut dire que la régularité de mes consultations et mes activités médiatiques devenaient de moins en moins compatibles », il a confié à Star de télévision. Celui qui officie désormais comme animateur de service public se concentre donc sur sa carrière dans les médias. Mais il continuera quand même à aider les Français. En effet, elle multiplie les publications de livres pour conseiller le grand public, par exemple sur la souffrance au travail ou pour aider les hypocondriaques.

« C’était très douloureux »

Ce n’est pas tout, ce mardi 21 septembre, Michel Cymes animait une émission consacrée à la maladie d’Alzheimer, intitulée Voyage au centre de la mémoire et diffusé sur France 2. Il a également été l’invité de C à toi sur France 5 afin de promouvoir son programme. L’occasion pour Anne-Elisabeth Lemoine pour évoquer sa retraite. C’est avec une grande émotion que l’ancien médecin est revenu sur cette étape importante de sa vie : « C’était très douloureux. Très douloureux car je faisais ce travail à l’hôpital depuis 35 ans. J’avais des patients que je suivais depuis vingt ans ».

Il s’est notamment souvenu de son dernier jour à l’hôpital, non sans mal : « Lors de ma dernière consultation, des patients venaient me faire des petits cadeaux alors qu’ils n’avaient pas de rendez-vous. Quand j’ai enlevé mon chemisier pour la dernière fois, je peux vous dire que… Mon manager est venu me voir à la fin, nous étions très émus. A Pompidou, les couloirs sont très longs mais là ils me semblaient interminables ». Un souvenir gravé à jamais dans sa mémoire.