La fin du « Triangle de la tristesse » expliquée : qui est tué ? Qui est Left Strand ?

Bouge Titanesque! Un nouveau film de bateau désastreux est arrivé – et maintenant disponible en streaming ! Réalisé par Ruben Östlund et mettant en vedette Harris Dickinson, Woody Harrelson et feu Charlbi Dean, Triangle de tristesse raconte l’histoire d’un groupe d’élites sur un yacht. Cela semble paisible, non ? Mauvais. Ce qui était initialement censé être des vacances relaxantes pour les riches se transforme en une merde, infernale, Seigneur des mouches-sque situation où ils sont obligés de trouver un moyen de survie sur une île déserte.

Depuis sa projection à Cannes (pour laquelle il a remporté la Palme d’Or), Triangle de tristesse a reçu des éloges et des éloges de la critique. Rempli d’esprit, de belle cinématographie et de vomi (oui, vous avez bien entendu), ce film vous gardera sûrement sur vos gardes et vous laissera professer « Je vends de la merde » juste après l’avoir vu. Sachez simplement que vous pouvez ressentir une réaction viscérale grave pendant que vous regardez; à part ça, tu devrais être bon.

Curieux d’en savoir plus sur ce film ? Nous avons tout ce dont vous avez besoin ci-dessous sur le synopsis et la fin. Si vous n’êtes pas prêt à regarder, lisez la suite pour savoir ce qui se passe.

Quel est le Triangle de tristesse Résumé de l’intrigue?

Triangle de tristesse est décomposé en trois parties. Le film commence avec Carl (Harris Dickinson), un mannequin masculin, participant à un casting avec d’autres mannequins. C’est une séquence bizarre dans laquelle un intervieweur demande aux gars de se réunir et de pratiquer le mannequinat à la fois pour une « marque souriante » (H&M), où le consommateur peut se faire passer pour eux, et une « marque grincheuse » (Balenciaga) où ils regardent vers le bas à leur consommateur. Lorsque Carl répond à l’appel pour rencontrer le directeur de casting, nous obtenons l’origine du titre du film, car on lui dit de « se détendre [his] triangle de tristesse », faisant référence à la zone entre ses sourcils sur son visage. La scène passe alors au générique et le titre « Partie 1 : Carl & Yaya » clignote à l’écran.

Nous les voyons pour la première fois lors de ce qui semble être un défilé de mode « socialement conscient », où des termes et des expressions tels que « tout le monde est égal », « agissez maintenant », « aimez maintenant » apparaissent sur l’écran à l’arrière. Yaya (Charlbi Dean) est un modèle beaucoup plus réussi que Carl, qui est assis à l’arrière en la regardant sur le podium. C’est d’ailleurs ce qui provoque leur première grosse dispute, car après le défilé de mode, les deux ont du mal à décider qui va payer le dîner. Carl soutient que Yaya a dit qu’elle paierait la dernière fois, et bien qu’elle sache qu’elle gagne plus que lui, Yaya soutient que c’est stupide, mais admet qu’elle a besoin de savoir qu’elle peut être prise en charge si jamais elle doit arrêter de travailler.

Après la résolution de l’argument, la scène passe à un tout nouvel emplacement : la haute mer et un yacht, alors que « Partie 2 : Le yacht » apparaît à l’écran. Cette fois, l’univers du film ne tourne plus seulement autour de Yaya et Carl mais autour de l’équipe et des autres vacanciers. La première scène sur le yacht présente l’équipage, et plus particulièrement les serveurs, à qui Paula (Vicki Berlin), la chef du personnel, explique les règles. « C’est toujours ‘oui monsieur !’ ‘Oui madame !’ » leur dit-elle, alors que les employés du service se préparent pour un énorme pourboire de la part des invités. Alors que Yaya et Carl se détendent sur le pont et profitent de ce que le yacht a à offrir (ils peuvent participer gratuitement à la croisière car Yaya est un influenceur), ils rencontrent les autres invités : Dmitry (Zlatko Burić) qui « vend[s] merde », sa femme Vera (Sunnyi Melles), avec sa femme de luxe Ludmilla (Linda Anborg) ; le couple âgé Clementine (Amanda Walker) et son mari vendeur de bombes Winston (Oliver Ford Davies) ; Thérèse (Iris Berben), en fauteuil roulant, dont l’accident vasculaire cérébral l’empêche de parler (la seule phrase qu’elle prononce est « in den wolken » signifiant « dans les nuages » ou le mot « nien » signifiant non), et son mari Uli (Ralph Schicha); et le voyageur solitaire Jarmo (Henrik Dorsin).

Pour les serveurs, l’équipage et les serveurs, les clients sont tous très exigeants. La chute du navire vient de leur propre stupidité, à partir du moment où Vera demande à la serveuse Alicia (Alicia Eriksson) et au reste du personnel d’aller nager, ce qui signifie que même les cuisiniers doivent se baigner, et le jour du dîner du capitaine. avec le capitaine alcoolique Thomas Smith (Woody Harrelson) rien de moins. Bientôt, cela devient un festival de vomi alors que les invités luttent pour manger leur nourriture et utiliser les toilettes, tandis que le navire semble être sur des eaux instables. Pendant ce temps, Thomas et Dmitry se retrouvent enfermés dans la salle de contrôle du navire dans une guerre des mots. , échangeant des citations capitalistes et socialistes et crachant des phrases et des croyances historiques. « Chaque bombe qui est larguée, quelqu’un gagne un million de dollars », lit à juste titre le capitaine Smith dans un livre, juste avant qu’un groupe de pirates ne lance des bombes sur le navire, le faisant exploser. Seuls quelques-uns des membres de l’équipage et des invités survivent, se retrouvant sur une île voisine «quelques heures plus tard» et nous amenant à la dernière partie: «Partie 3: L’île».

Quel est le Triangle de tristesse La fin expliquée ?

Les survivants de l’explosion sont les invités et l’équipage suivants combinés : Dmitry, Carl, Yaya, Yarmo, Thérèse, Paula et l’ouvrier de la salle des machines Nelson (Jean-Christophe Folly). Le lendemain, un nouveau visage arrive dans un grand canot de sauvetage avec de l’eau et des collations supplémentaires : la responsable des toilettes Abigail (Dolly de Leon). Au départ, Paula la dirige, lui ordonnant de donner ses collations et son eau à tout le monde. Mais à la tombée de la nuit, Abigail, qui avait pêché le poisson que tout le monde avait pour le dîner et fait le feu elle-même, devient la chef. « Qui suis je? » elle leur demande. « Capitaine », chaque personne doit dire afin d’être récompensée par un autre petit morceau de poisson.

Ainsi commence leur vie sur l’île et leurs routines quotidiennes. Au départ, Carl et Nelson sont chargés de surveiller Thérèse, tandis que Yaya et Paula sont autorisés à dormir dans le canot de sauvetage avec Abigail. Trouvant des bâtons de bretzel dans le sac à dos qu’Abigail a laissé derrière eux, Carl et Nelson les partagent avec Thérèse, mais sont interrogés le lendemain par Abigail et les autres dames et punis pour les avoir mangés et non partagés. Dmitry tente d’être quelque peu utile, donnant à Abigail ses montres comme une promesse de richesse « une fois de retour », mais à part les guider avec une lampe de poche, cela ne sert à rien. Tout comme l’apparence de Yaya lui a permis, ainsi qu’à Carl, de voyager gratuitement sur le yacht, l’apparence de Carl lui donne la possibilité d’avoir de la nourriture supplémentaire et un endroit confortable pour dormir avec Abigail, qui l’appelle directement pour rester avec elle. Au début, il demande à Yaya ce qu’il peut et ne peut pas faire, mais très vite, il devient courant pour lui de rester avec Abigail en échange de collations.

Au fil des jours, le groupe semble bien travailler ensemble, mais les gars continuent de rester sans emploi ni véritable objectif pour l’île; à un moment donné, ils tuent une ânesse pour prouver qu’ils peuvent faire quelque chose pour le groupe. Au cours d’une nuit de fête pour honorer la chasse réussie des hommes, Carl et Abigail s’assoient l’un près de l’autre, au grand dam de Yaya, qui, dans un accès de jalousie, embrasse Yarmo avant de s’éloigner. Plus tard dans la nuit, les téléspectateurs voient enfin ce qui se passe à l’intérieur du canot de sauvetage, avec la révélation que Carl et Abigail ont une relation sexuelle consensuelle, avec Abigail « achetant du sexe avec la nourriture commune ». Ils ont du mal à décider s’ils veulent ou non que leur relation soit publique et considérée comme un couple. Carl ne sait pas s’il doit rompre avec Yaya ou non et Abigail ne veut pas s’interposer entre eux deux.

Le lendemain, Yaya dit à Abigail qu’elle va se promener et explorer l’île, et Abigail accepte de venir avec elle. Pendant la promenade, Yaya lui dit à quel point elle est impressionnée par le travail d’Abigail sur l’île et comment elle « a réussi à diriger un putain de matriarcat » et « a domestiqué tous les vieux mâles alpha ». Cette séquence est interrompue par Thérèse qui rencontre un colporteur vendant des sacs de marque, indiquant que les plaisanciers ne sont pas les seuls sur l’île. Ceci est bientôt confirmé par Yaya, qui montre à Abigail un ascenseur menant à un complexe de luxe sur l’île. Les deux s’étreignent et Yaya décide qu’ils devraient y aller, mais Abigail refuse, affirmant qu’elle doit faire pipi. C’est là que les choses deviennent mortelles, car Abigail doit décider si elle veut retourner à son ancienne vie ou conserver son rôle de capitaine. Elle choisit ce dernier et attrape un rocher, se déplaçant lentement vers Yaya, qui lui propose un travail en tant qu’assistante. La scène passe à un plan de Carl courant sur le même chemin que Yaya et Abigail, essayant vraisemblablement de les trouver tous les deux.

Laisser un commentaire