en Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez s’impose dans le premier tour et distance le RN

Une très large victoire pour le président sortant. Avec 42,7% des voix, Laurent Wauquiez, a remporté le premier tour des élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes dimanche 20 juin, selon les estimations d’Ipsos-Sopra Steria.

→ EN DIRECT. Résultats des élections régionales 2021 et réactions après le premier tour

Un score bien au-delà de son résultat de 2015 (31,7 % au premier tour) et des sondages qui lui ont accordé 33 % des voix. Et un score qui conforte ses ambitions pour la présidentielle de 2022.

L’écologiste en deuxième position

Laurent Wauquiez s’est réjoui dimanche soir de  » une confiance aussi large, qui a largement dépassé toutes les attentes « Après une campagne très ancrée sur les questions de sécurité. Il a également demandé le soutien des non-votants. Car, comme partout en France, la participation a été extrêmement faible : 35 % contre 48,91 % en 2015.

Le Rassemblement national (ex-FN) d’Andréa Kotarac, une ancienne « insoumise », s’est effondré à 12,7%, contre 25,5% en 2015. Un échec que le candidat impute à l’abstention, qui l’a entraîné selon lui » des scores complètement faussés par rapport aux rapports de force dans la région « .

→ RETROUVEZ les résultats du premier tour en région Auvergne-Rhône-Alpes

Si ce score permet à la liste de se maintenir au second tour, elle perd tout de même la deuxième place au profit de l’écologiste Fabienne Grebert (EELV), qui rassemble 14,9% des suffrages. Cette dernière prend la tête des listes de gauche, devant l’ancienne ministre Najat Vallaud-Belkacem (PS), à 11,1 %, et Cécile Cukierman (PCF/LFI), à 5,9 %.

Candidat LREM évincé

Les fusions de liste entre cette gauche désunie peuvent avoir lieu jusqu’à mardi soir.  » Nous devons rassembler tous ceux qui ne veulent pas laisser la région aux mains de la droite dure et de l’extrême droite « Fabienne Grebert a appelé dimanche soir. Najat Vallaud-Belkacem a pour sa part annoncé que « entièrement à la disposition de Fabienne Grebert « .

→ ANALYSE. Élections régionales : l’abstention historique joue en faveur des présidents sortants

Comme dans les Hauts-de-France, où le baron de droite Xavier Bertrand s’est imposé au premier tour, le candidat LREM a été évincé. Bruno Bonnell, député pilier du macronisme, recueillerait 9,5% des suffrages, moins que les 10% requis pour se maintenir.