Dans le Grand Est, Jean Rottner (LR) en position de force

Le Grand Est s’annonçait comme l’une des régions où un accord entre les deux tours entre la droite et La République en marche aurait pu se former lors de ces élections régionales. Mais c’était au moment où les sondages annonçaient le président sortant (LR), Jean Rottner, au coude à coude avec le candidat de (RN) Laurent Jacobelli, et la ministre (LREM) Brigitte Klinkert avec une très honorable troisième place.

→ EN DIRECT. Résultats des élections régionales 2021 et réactions après le premier tour

Des choses se sont passées. Jean Rottner est arrivé très nettement en tête avec 31,15 % des voix, reléguant la candidate RN à 10 points (21,12 %), tandis que Brigitte Klinkert a dû se contenter de la quatrième place (10,77 %), derrière le syndicat gauche-écologiste d’Eliane Romani. liste (14,6%).

Un appel au front républicain

Jean Rottner, qui est en position de gagner seul, a annoncé dimanche soir qu’il déposerait pour le second tour la même liste que la première.  » J’invite tous les démocrates et républicains à me soutenir dimanche prochain. Le danger est clair, l’extrême droite constitue une menace vitale pour l’avenir de notre région », a-t-il déclaré. Un appel au front républicain qui n’a pas été suivi : tard dans la nuit, Brigitte Klinkert a choisi de rester. « Pconvaincre les non-votants de ne pas se laisser dicter leur choix », elle a expliqué à Bleu France.

Si Jean Rottner semble dans une position très favorable, une inconnue demeure, comme ailleurs, pour le second tour : la participation. Avec plus de 70 % d’abstention, cette région de 5,5 millions d’habitants détient le triste record national de démobilisation. De plus, rare pour un second tour, l’extrême droite dispose cette fois d’une réserve de voix : les 6,95% obtenus par la liste de Florian Philippot.