Lettren°8

Les motos suivaient une jaune américaine,
le cortège ne cessait dans les rues,
je me sentais belle, dans cette robe vêtue,
le SOLEIL chauffait cette journée d'amour pleine.
POINT du tout, ma beauté de mariée, ne fut qu'ILLUSION,
lorsque mon prétendant sortit du véhicule,
tous les invités, béat, inertes, sans recul,
une première en costume, furent en admiration.
"Hé coucou, je suis là" pensais je,
gardant un semblant large sourire,
je me mis soudain à REFLECHIR,
mon corps montra sa position CAMBRURE.
Leur dire un mot, faire un geste, ouvrir une CONFERENCE,
me voilà bien nue, devant toutes ces potences,
belle la mariée, je n'ai point entendu ; quelle ESCROQUERIE,
de croire ce moment, plus beau jour de sa VIE.
Plein de GLACE, sans noyer les alcools,
pour une fois, m'enfin, regardez moi comme une idole,
mon prétendant HASARDA un doux baiser,
manipulateur ? UTILISATEUR d'images médiatisées ?
Cette route serait elle PARSEMEE de quiétude ?
la sonnerie du TELEPHONE retentit,
le scénario de mon livre n'est pas fini ; mais la certitude,
trente ans écoulés, Valentin, cette ANNEE, encore sourit."

Commentaires  

 
0 #5 Reg ! 13-02-2014 19:15
joli scénario!
longue vie avec ton valentin , bravo !
Citer
 
 
0 #4 carambaole 12-02-2014 12:41
Belle lettre ♡♡♡
Citer
 
 
0 #3 C Florence 12-02-2014 08:30
Je souris...que la mariée es belle ! Bravo
Citer
 
 
0 #2 carambaole 11-02-2014 21:17
Un texte bien roulé
Citer
 
 
+1 #1 gibee 11-02-2014 17:26
Hummm une très belle fin :)
Citer
 

Conditions Générales d'Utilisation et Mentions Légales | Contacter la webmaster

Copyright © 2012 - AnnuairePourLesNuls.fr - Tous droits réservés

valide XHTML et CSS .

Pour bien utiliser votre annuaire, acceptez l’utilisation de cookies nécessaires au bon fonctionnement, merci. To find out more about the cookies we use and how to delete them, see our privacy policy.

I accept cookies from this site.

EU Cookie Directive Module Information